3 facteurs qui accroissent le risque d’Alzheimer

L’Alzheimer est une pathologie des plus courantes en psychologie. C’est une forme de démence qui altère petit à petit la faculté cognitive de l’homme. Très souvent, elle survient chez des personnes âgées. Par contre, l’âge n’est pas le seul facteur responsable de cette maladie. Une nouvelle étude a démontré récemment qu’il y avait plusieurs autres causes pouvant augmenter le risque de souffrir d’Alzheimer. 3 d’entre elles, vous sont proposées par cet article.

Les maladies cardiovasculaires

Les pathologies de la tension artérielle sont une cause majeure d’Alzheimer. Surtout quand elles sont fréquentes entre la trentaine et la cinquantaine. En effet, l’hypertension dégrade le cerveau en réduisant ses vaisseaux sanguins, tandis que l’hypotension les prive d’oxygène. Et sans eux, le cerveau se trouve désarmé donc impossible de fonctionner normalement. La plupart des personnes souffrant de l’Alzheimer sont aussi celles qui souffrent des maladies cardiovasculaires. Généralement, ces maux sont plus fréquents chez les adultes à partir de 30 ans. Mais, il n’est pas impossible de les remarquer aussi chez des plus jeunes. Notamment, ceux qui ont une alimentation riche en sodium, en acide gras et trans. Mais aussi, toutes les personnes en manque d’activité physique sont de potentiels candidats de cette pathologie. Par conséquent, plus susceptible d’être atteinte de l’Alzheimer.

 

Les psychotropes

Au même titre que les maladies cardiaques, les psychotropes sont des éléments favorables à l’Alzheimer. D’ailleurs, selon l’OMS, les fumeurs ont 45% de chance d’être atteints de démence que les non-fumeurs. Cela, en partie grâce aux substances nocives qui ont un effet négatif sur le cerveau. Ainsi, la mise en garde telle que ” le tabac nuit gravement à la santé” n’est pas une affabulation. C’est un fait bien réel, dont devrait prendre conscience la population. C’est déjà une cause que l’on peut éliminer soi-même, surtout que la démence n’a aucun remède connut ce jour. La réduction de la prise des tabacs et autres drogues dans le monde, serait déjà un grand atout dans la lutte contre l’Alzheimer. De plus, il est démontré que ces substances prises impactent l’apprentissage verbal et même la mémoire. Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Encore que, les effets du tabagisme sont plus prononcés sur la santé neurologique de la femme.

L’Indice de masse corporelle

À chaque personne correspond un indice de masse corporelle. Un changement de cette dernière peut déjà être un risque élevé de sénilité. En effet, le surplus de l’IMC indiqué une obésité, surpoids qui est déjà responsable de nombreux maux, notamment de l’hypertension. De même, une insuffisance de poids n’est pas une bonne chose. Elle entraîne sans attendre, des maladies cardiaques et une sous-alimentation du cerveau. Ainsi, elle constitue un champ libre pour la démence. Il est donc nécessaire de surveiller son IMC qui est d’ailleurs facile à déterminer, en fonction du poids et de la taille.

En somme, même si la maladie d’Alzheimer survient à un âge avancé, ce dernier n’en est pas le seul facteur. Bien d’autres aspects sont également responsables de cette démence. Des aspects qui par chance, peuvent être contrôlés par l’homme lui-même, afin d’éviter au maximum la maladie. Toutefois, une alimentation saine et équilibrée peut déjà être un premier pas dans cette lutte. De même, il est important de solliciter le plus souvent le cerveau. Le faire travailler réduit aussi le risque qu’il soit malade.

Articles recommandés